WebSeo
Ils ont encore reculé de 3,1% des demandes de prêts par les entreprises italiennes. Ceci est...
WebSeo
2019-11-12 09:57:14
WebSeo logo

Blog

baisse toujours prêts pour les entreprises italiennes

  • photo

Numéros extrêmement bas

Ils ont encore reculé de 3,1% des demandes de prêts par les entreprises italiennes. Ceci est illustré par les dernières données saisies par CRIF (Intermédiation financière centrale de crédit), pour le troisième trimestre 2019 et par rapport à la même période en 2018. Le montant moyen nécessaire subit une perte significative de 4,1%. Ceci est la plus faible valeur enregistrée au cours des 6 dernières années.
Simone Capecchi, le directeur exécutif, a commenté:
« Continuer au troisième trimestre, le ralentissement du nombre de demandes de crédit par les entreprises italiennes, qui prennent une attente prudent pour elle de mieux définir le cadre politique et économique. En outre, le fait que le risque des sociétés de fonds voir les taux de défaut en constante amélioration, avec une perspective pour l'exercice biennal 2019-2020 stable, bénéficiant non seulement les politiques monétaires accommodantes de la BCE, mais aussi l'attitude des entreprises qui répondent aux établissements de crédit quand ils sont plausiblement certains d'être en mesure de maintenir les engagements financiers «
Capecchi continue en soulignant que le ralentissement des prêts aux entreprises est principalement attribuable à cette période de grands changements, tant dans termes de réglementation, qui technologies, qui se rapproche en général. Les entreprises préfèrent être patient, en attendant de voir comment les choses se déroulent l'image, afin que vous puissiez profiter des opportunités intéressantes. Les petites entreprises tentent de leur part pour répondre aux coûts de leur propre capital, ou simplement retarder autant que possible.
Pour déterminer cette nouvelle baisse des demandes de prêts au troisième trimestre 2019 étaient essentiellement des sociétés individuelles, par eux-mêmes ne marquent un -9,5%. En revanche, les sociétés ont connu une légère hausse, marquant un + 1,1%. Pas assez pour contrer le signe moins.
La quantité moyenne requise par les entreprises individuelles a diminué de 5,5% par rapport à la même période en 2018, avec une moyenne de 27 469 euros. Les sociétés sont encore pires, avec une réduction de 6,8% et une moyenne de 95 562 euros.
Voulant tenir compte des deux types d'entreprises, la moyenne du dernier trimestre se sont élevées à EUR 69 986, le chiffre le plus bas enregistré depuis 2012.
Micro individuelles et entreprises ont présenté le plus une partie des demandes de prêt. Pour cette raison, 32,6% du total des demandes se situe dans la plage inférieure à 5 000 euros. Relevant cependant demande également supérieure à 50.000 euros, plus de 20% du total.

ARTICLES CONNEXES